Presse

Cliquez dans la colonne 1, Critique, et lisez la presse
 
Cliquez dans la colonne 2, Spectacle et voyez les détails correspondants
 
Cliquez sur Pays et ils seront en ordre alphabétique,…
Critique
Spectacle
Pays
Emplacement
Date
rp-online.de, 28 novembre 2017
Allemagne
Salle Municipale de Erkelenz
Nov 2017
20171125

Une nuit de contes orientaux.

Entièrement vêtu de blanc et sur une scène drapée de noir, Omar Pasha est apparu. Il montra combien le Théâtre Noir peut être magique. Des personnes et des objets surgissaient du néant et y retournaient de même, des gens flottaient dans l’air et échangeaient leurs places.

Pariscope, décembre 1990
France
Le Milliardaire
Jan à Déc 1990
19900101

Magie et poésie avec le grand Omar Pasha.

Semaine des Spectacles de la Côte d'Azur, août 1980
Monaco
Folie Russe
Juin à Août 1980
19800601

Il y a, en cape et turban, Omar Pasha qui voit disparaître tout ce qui lui tombe sous la main, et qui se voit disparaître lui-même sous ses propres yeux.

Bild Zeitung, Stuttgart, 18 juillet 1987
Allemagne
Liederhalle
Juil à Août 1987
19870716

Franchement dangereux lorsque Omar Pasha se tient sur le tranchant de la lame de son épée.

Meike Venne dans WAZ, Essen, 6 juin 1987
Allemagne
Grugahalle
Juin 1987
19870604

Et les simples mortels ne connaîtront jamais le secret d’Omar Pasha qui fait disparaître des gens derrière des étoffes et qui, au dernier crescendo du Boléro de Ravel, se dissout lui-même dans les airs. Abracadabra!

AZ - Abendzeitung, Münich, 9-10 mai 1987
Allemagne
Deutsches Theater
Mai 1987
19870507

Et voici Omar Pasha. Aux sons du Boléro de Ravel, l’homme de Marrakech peint une porte colorée dans l’obscurité. En un éclair et comme surgie du sol, une belle Orientale s’avance – et hop ! elle a disparu.

TZ, Münich, 7 mai 1987
Allemagne
Deutsches Theater
Mai 1987
19870507

Dans le Théâtre Noir d’Omar Pasha : de son épée étincelante, le père coupe la tête de son fils …

"Le Journal de Monaco", 26/08/77
Monaco
Folie Russe
Sep à Déc 1977
19770901

Omar Pasha, prince de l’illusion.

Magie, magazine magique allemand, mars 1984
Allemagne
Palais des Congrès
Jan 1984
19840106

Ce numéro qui existe depuis plusieurs dizaines d’années, est cependant toujours actuel. Cette présentation en Théâtre Noir avec des personnages orientaux rappelle les contes des Mille et Une Nuits. Tables, bougies et même une belle Orientale, créations peintes de la seule main du maître, deviennent réelles et vivantes, changent magiquement de place et disparaissent à nouveau dans le néant. Et même la décapitation d’un assistant avec un grand sabre, sans la moindre goutte de sang, paraît plus être de l’ordre de la fable que de l’épouvante. Et lorsque pour finir Omar Pasha, passant sous une étoffe, se dissout lui-même dans le néant, on ne peut que se frotter les yeux d’incrédulité.

Arthur Thirkell dans Daily Mirror, samedi 27 mai 1978
Royaume-Uni
Palladium de Londres
Mai à Août 1978
19780526

Pour moi, l’indiscutable vedette du spectacle est un type nommé Omar Pasha. Il ne dit pas un mot. Ce qu’il fait – avec brio – c’est faire disparaître personnes et objets sous vos yeux stupéfaits.

Ça c’est un illusionniste !

The Sunday Express, 28 mai 1978
Royaume-Uni
Palladium de Londres
Mai à Août 1978
19780526

Pour moi, cependant, ils ont été éclipsés par un illusionniste nommé Omar Pasha qui, dans l’un des numéros magiques les plus classiques qu’il m’ait jamais été donné de voir, fait véritablement apparaître et disparaître sous nos propres yeux les objets les plus variés – y compris lui-même.

John Barber dans The Daily Telegraph, 27 mai 1978
Royaume-Uni
Palladium de Londres
Mai à Août 1978
19780526

Omar Pasha est un magicien enchanteur.

Ouest France , 17 janvier 2007
France
théâtre
Jan 2007
20070119

Omar Pasha est un éblouissant illusionniste, maître en l’art de jouer de la lumière noire, accompagné par la musique envoûtante du Boléro de Ravel.   

Presse Océan, 20 janvier 2007
France
théâtre
Jan 2007
20070119

Omar Pasha réalise des effets impressionnants , faisant apparaître et disparaître objets et personnes, allant même jusqu’à disparaître lui-même. Éblouissement garanti.  

Las Provincias, 30/03/07
Espagne
théâtre
Mar 2007
20070329

La rencontre des magiciens d’Almussafes compte lors de cette édition l’artiste français Omar Pasha, créateur du meilleur spectacle dans le monde dans cette spécialité du théâtre noir.

The Daily Telegraph
Australie
Regent's Theater
Mar à Mai 1979
19790329

Omar Pasha est parmi les meilleurs numéros à tourner autour du monde.

Hamburger Abendblatt 08.10.2015
Allemagne
Théâtre Hansa
Oct 2015 à Mar 2016
20151006

Il est clair qu’on a à faire dans ce spectacle à des orfèvres en la matière qui savent allier professionnalisme, précision et rapidité tout en y joignant des qualités artistiques. Un homme qui réunit tout cela est illusionniste : Omar Pasha, à l’aide d’étoffes et autres accessoires fait changer de place et disparaître objets et personnes. Pour finir, un fantôme danse et Pasha se fait disparaître lui-même.

Die Welt 10.10.2015
Allemagne
Théâtre Hansa
Oct 2015 à Mar 2016
20151006

Aux sons du Boléro de Ravel, Omar Pasha est un magicien poétique et sans paroles. Il fait apparaître du néant des étoffes, des objets et des personnes et tels de purs esprits les fait disparaître sans laisser la moindre trace. Comme lui-même pour finir.  C’est de la plus haute dextérité.

KULTURPORT.DE 09.10.2015
Allemagne
Théâtre Hansa
Oct 2015 à Mar 2016
20151006

Omar Pasha, avec son spectacle magique bluffant, vient de Paris. Et l’on est surpris comment, aux sons du “Boléro” de Ravel, il métamorphose des gens en fantômes, les fait disparaître, comment il fait surgir des objets du néant et comment pour finir il se dématérialise lui-même.

Documentation des arts magiques, sur : http//:www.artefake.com
France
Palais des Arts
Sep 2009
20090926

Omar Pasha nous (re)donne une leçon de vraie magie avec son numéro international de théâtre noir qui n’a pas prit une ride depuis trente-quatre ans. Pour la petite histoire, Omar Pacha est le titre d’un spectacle créé en 1960 par Willy Berscheid et repris avec brio depuis 1975 par la famille Ostrowsky. Une belle histoire de filiation et de longévité.

Situant son univers dans les contes des mille et une nuits, le magicien convoque notre inconscient collectif et joue sur un exotisme à la limite du désuet. Techniquement parfait, esthétiquement fort, ce numéro intemporel a envoûté les spectateurs du monde entier. Un moment d’une rare poésie accompagné par le Boléro de Ravel où les lois terrestres n’existent plus. Tout simplement un des meilleurs numéros visuels au monde. Un immense bravo à Ernest Ostrowsky qui perpétue la tradition du Black Art avec brio.

Ouest France, 09.03.2010
France
Théâtre La Licorne
Mar 2010
20100305

Omar Pasha, un magicien hors pair qui travaille dans le monde entier. Il présente un numéro où les objets et les personnes apparaissent, disparaissent et se déplacent par miracle, comme dans un conte des Mille et une nuits.

Anne Rey pour Le Monde, 16 septembre 1993
France
Opéra Comique
Sep 1993
19930922
“Le spectacle (…) parle avec douceur, avec légèreté, de monde englouti, de disparition – le mot est à prendre dans toutes ses dimensions. Et si Omar Pasha, alias Ernest Ostrowsky, en est, en quelque sorte, l’artisan essentiel, c’est que ce magicien français fait tout bonnement et très symboliquement disparaître à la fin du spectacle Mauricio Kagel en personne. (…) Également de la partie Louis-Olivier, le fils Ostrowsky. La grande tradition du music-hall est, comme on sait, familiale.
Ernest Ostrowsky, Omar Pasha dit : “D’habitude, nous utilisons comme support musical le Boléro de Ravel. Mais l’idée de Kagel était de composer la musique de Variété à priori et de demander à des artistes visuels de s’y adapter. Ce fut une sorte de défi.
Au premier abord, la musique de Kagel nous a surpris : elle n’offrait ni articulations rythmiques, ni lignes mélodiques sur lesquelles s’appuyer. Mais Kagel et Herzog nous ont dit : Gardez votre rythme intérieur et avancez là-dedans comme vous l’entendez – et on s’est vite sentis à l’aise.”
 (extrait d’une interview)
 
 
El Colombiano, quotidien national colombien
Colombie
théâtre
Fév à Avr 1994
19940216

Chaque soir, Omar Pasha stupéfie le public avec sa prestation magique. C’est bien le cas d’évoquer son superbe talent artistique. Il est le meilleur des magiciens qui nous rendent visite. Tout le halo de mystère nécessaire pour captiver. Ses gestes fins et élégants pour faire apparaître et disparaître des objets à des vitesses mille fois plus rapides qu’un clin d’oeil. Son numéro n’est pas seulement esthétique et excellent, mais il intègre aussi un merveilleux savoir-faire.

Aujourd'hui le Maroc
Maroc
Palais des Congrès
Mar 2005
20050318

Omar Pasha : un magicien hors pair

Omar Pasha fait des tours d’une façon très orientale,  à la manière traditionnelle des fakirs ou plutôt du conte fantastique d’Aladin. Il se suspend dans l’air, et arrive même à disparaître.

Seule une poussière meuble l’atmosphère. Ce tour a impressionné le public.

Berliner Zeitung - 28.05.2004 - Source : http://www.berliner-zeitung.de/15577616 ©2017
Allemagne
Théâtre Wintergarten
Août à Oct 2004
20040808

À l’époque de la tournée “Zauber Zauber” originale tout comme aujourd’hui, Omar Pasha est au programme. C’est un authentique maître du Théâtre Noir. Il stupéfie les spectateurs avec son fabuleux numéro. Avec lui, on oublie totalement l’Ici et le Maintenant.Tel un mystérieux magicien des contes des Mille et Une Nuits, il fait voler des tables, apparaître des chandeliers de nulle part, ou disparaître des personnes.

Bild Stuttgart - 30.01.2003
Allemagne
Théâtre Friedrichsbau
Fév à Avr 2003
20030218

Totalement inouï : le “Théâtre Noir” du Parisien Omar Pasha et l’homme sans sa tête.

Esslinger und Cannstatter Zeitung - 03.02.2003
Allemagne
Théâtre Friedrichsbau
Fév à Avr 2003
20030218

Perfection extraordinaire du Théâtre Noir : Omar Pasha ensorcelle le Friedrichsbau. Il inverse les règles établies, fait flotter les tables et apparaître des chandeliers du néant. Omar Pasha célèbre avec une rare perfection le Théâtre Noir aux sons du Boléro de Ravel.

Stuttgarter Nachrichten - 03.02.2003
Allemagne
Théâtre Friedrichsbau
Fév à Avr 2003
20030218

Omar Pasha montre les possibilités insoupçonnées de la manipulation visuelle avec son interprétation du Théâtre Noir. Poétiquement et avec le pouvoir de la couleur et de la lumière, Omar Pasha métamorphose des histoires orientales en contes artistiques.

Karolin Kraus dans Stuttgarter Zeitung, 03.02.2003
Allemagne
Théâtre Friedrichsbau
Fév à Avr 2003
20030218

Autant le numéro de Hula-Hoop va à un rythme effréné, autant l’atmosphère du “Théâtre Noir” est-elle sereine et magique. Tout devient sombre sur scène, des ampoules rouge feu brillent et au milieu de ces lumières un homme en turban blanc s’incline. Avec dignité, Omar Pasha fait flotter à travers l’espace tables et chaises ou fait disparaître ses assistants.

Basler Zeitung - 9 - 10 novembre 2002
Suisse
Buffet de la gare
Nov 2002
20021107

En final du spectacle, le public fut enthousiasmé par l’oriental Omar Pasha et sa magie du Théâtre Noir.

The Malay Mail, 13 novembre 1981
Malaisie
Casino
Nov 1981 à Jan 1982
19811110

Il présente un ensemble quasi unique d’illusions théâtrales.

Panorama, 15 novembre 1981
Malaisie
Casino
Nov 1981 à Jan 1982
19811110

L’illusionniste Omar Pasha de Paris est un numéro que vous ne devez pas manquer.

Sunday Star, 29 novembre 1981
Malaisie
Casino
Nov 1981 à Jan 1982
19811110

Omar Pasha laisse le public abasourdi.

The Straits Times, vendredi 1er juin 1984
Singapour
Théâtre Sun City
Juin 1984
19840604

Le maître illusionniste Omar Pasha vint.

Du claquement d’un foulard ou juste de ses doigts, il fait apparaître des chaises et même, oui, un homme, hors de l’obscurité qui l’enveloppe. 

Dans un des grands moments du numéro, il ôte même la tête d’un homme, la replace dans sa main pour finalement la remettre en place.

The Sun Herald
Australie
Théâtre Her Majesty's
Juin à Juil 1979
19790604

Omar Pasha : numéro sensationnel.

Bev Bergeron* dans "Bev Speaks", juillet 2002
USA
Centre Municipal
Juil 2002
20020703

 

Après l’entracte, nous avons eu le grand plaisir de voir le retour d’un grand ancien numéro : Omar Pasha. Ce fut un grand succès. Gaetan Bloom et Omar Pasha furent les clous du spectacle.

*Ben Bergeron, comédien et magicien, né en 1930, est un des grands magiciens comiques des Etats-Unis.

Therapie on line, 5 février 2006
Allemagne
Théâtre Roncalli's Apollo Variété
Jan à Mar 2006
20060130

Omar Pasha entre en scène. Des objets apparaissent du néant, des esprits flottent autour de lui. Le magicien stupéfie et enthousiasme. Il utilise un pinceau magique et dessine un bougeoir dans l’obscurité. Il coupe la tête de son assistant puis le fait entièrement disparaitre, avant de le faire réapparaitre. De plus, il se tient debout sur le tranchant d’une épée.

WZ, 12 février 2006
Allemagne
Théâtre Roncalli's Apollo Variété
Jan à Mar 2006
20060130

Omar Pasha ensorcelle avec sa magie du théâtre noir. En virtuose, il fait disparaitre des objets et les fait réapparaitre en l’espace d’une seconde, jusqu’à ce qu’il se fasse lui même disparaitre pour finir.

Berliner Morgenpost - 6 août 1987
Allemagne
Théâtre des Westens
Août 1987
19870805

Omar Pasha fait rouler les têtes.

Il arrive parfois de perdre la tête, mais personne ne le prend de façon aussi placide que la “victime” d’Omar Pasha. À partir de ce soir, le magicien de Marrakech ne fait pas seulement rouler les têtes dans la grande revue Zauber Zauber au Théâtre des Westens, mais pour finir il se fait aussi disparaître lui-même. 

Richard Kaufman, directeur, dans le magazine magique U.S. GENII - sept. 2009
Chine
Centre des Congrès
Juil 2009
20090726

Omar Pasha est l’un des plus grands numéros de l’histoire de la magie. Ce sont là 12 minutes de véritables miracles, accomplis à la perfection, alors que l’impossible est rendu possible grâce à l’usage du principe centenaire du « Black Art ». Omar, interprété par Ernest Ostrowsky, (…) envoûta le public, au son du classique « Boléro ».

The New York Times, octobre 1991
USA
Théâtre Broadhurst
Oct 1991
19911003

Omar Pasha fait apparaître des objets lumineux (et des personnages) à volonté puis les efface tout simplement comme s’ils n’étaient rien de plus que des dessins à la craie sur le tableau noir de notre enfance.

Leida Snow sur 1010 Wins Radio, 21.10.1991
USA
Théâtre Broadhurst
Oct 1991
19911003

Magie stupéfiante, illusions impossible à décrire.

Michael Bourne sur WBGO FM 88,3 - 18.10.1991
USA
Théâtre Broadhurst
Oct 1991
19911003

Omar Pasha crée des illusions ahurissantes.

John Simon dans le magazine NEW YORK
USA
Théâtre Broadhurst
Oct 1991
19911003

Lorsque Omar Pasha présente son Théâtre Noir, on est transporté dans le monde de “Transposed Heads” de Thomas Mann.

Clive Barnes dans The New York Post, 21 octobre 1991
USA
Théâtre Broadhurst
Oct 1991
19911003

Omar Pasha persuaderait même Penn et Teller* de disparaître.

*Les célèbres magiciens américains Penn et Teller était alors depuis longtemps à l’affiche à New York

Arlene Epstein dans South Shore Records, 24 octobre 1991
USA
Théâtre Broadhurst
Oct 1991
19911003

Omar, maître de l’illusion, fait apparaître et disparaître objets et personnes, y compris lui-même pour finir.

Robert Osborne, dans The Hollywood Reporter, 21 octobre 1991
USA
Théâtre Broadhurst
Oct 1991
19911003

Omar Pasha, un couple français, un numéro de magie où têtes et corps disparaissent, où une flamme saute d’une bougie à une autre.

Richmond Shepard dans The Wall Street Transcript, octobre 1991
USA
Théâtre Broadhurst
Oct 1991
19911003

Omar Pasha, théâtre noir de grande classe.

Julie Crosby, directrice de la compagnie
USA
Théâtre Broadhurst
Oct 1991
19911003

Très chers Ernest, Michelle, Louis,

C’est pour moi un honneur et un plaisir de travailler avec vous dans le tout nouveau hit de Broadway.

Vous apportez mystère et magie à la scène américaine. Merci à vous d’être si extraordinaires et chaleureux.

Félicitations, affectueusement

Jon Racherbaumer dans le magazine MAGIC - avril 1997
USA
Tropicana Hôtel
Mar 1997
19970305

Le spectacle des Primés du Séminaire magique fut dominé par un homme : Omar Pasha. Avant et après, le brouhaha était à son comble. Mais alors, ce fut silence révérencieux et respect extasié. Ce que l’on ressent secrètement à l’audition du “Boléro”, c’est ce que l’art d’Omar Pasha inspire à l’esprit de chaque magicien. L’ovation debout était non seulement inéluctable mais prédéterminée.

Little Egypt Magic
USA
Tropicana Hôtel
Mar 1997
19970305

Mercredi 5 mars (1997)

C’est Noir et c’est de l’Art

… le vrai évènement de l’après-midi fut la prestation d’Omar Pasha de France avec son numéro de “black art”. Le numéro était entièrement encadré d’un ensemble d’ampoules rouges et le “black art” fonctionnait à la perfection. J’étais assis assez près de la scène et je n’ai rien pu voir de suspect. Un numéro de “black art” est quelque chose de coriace à mettre au point: si vous pouviez faire de la vraie magie, que feriez-vous? La réponse d’Omar Pasha à cette question lui a valu la première ovation debout  de la Convention.

Visit Little Egypt Magic

"MAGIC" magazine, Las Vegas, novembre 2000
USA
Alex Théâtre
Oct 2000
20001025

L’engagement du sensationnel numéro d’Omar Pasha.

"MAGIC" magazine, Las Vegas, décembre 2000
USA
Alex Théâtre
Oct 2000
20001025

Puis vint l’art de Omar Pasha. Le principe de base de ce numéro de théâtre noir existe depuis plus d’un siècle, et dans nos temps modernes le public, bien conditionné par les CD (de magie), a déboulé de la première partie du spectacle dans un état de stupéfaction. Au bar, un gars de 16 ans disait : “C’est bien la première fois que j’ai vu pour de vrai des effets spéciaux, de mes propres yeux ! Cet Omar Pasha était super”.

Lynne Heffley dans le Los Angeles Time, 27 octobre 2000
USA
Alex Théâtre
Oct 2000
20001025

Vient le moment exotique : Omar Pasha, avec son “théâtre noir” coloré de l’Inde, crée d’étranges illusions de boîtes flottantes, d’assistants qui perdent leur tête, d’un poster qui devient vivant et d’une flamme qui bondit d’une bougie à l’autre. 

The Waikiki News
USA
Polynesian Palace, Waikiki
Déc 1997 à Nov 1998
19971222

Vous serez stupéfait par l’enchanteur de l’illusion de renommée mondiale, Omar Pasha. Vous serez ébahi par sa magie du Théâtre Noir.

The Honolulu Advertiser - 2 janvier 1998
USA
Polynesian Palace, Waikiki
Déc 1997 à Nov 1998
19971222

Merveille avec le magicien Omar Pasha, qui “tient debout” sur le tranchant d’un sabre tendu, qui “ôte” la tête d’un assistant, et exerce la marque de son propre charme mystique – tout cela dans son “théâtre noir”.

El Mundo, Caracas - 3 mai 2002
Venezuela
Théâtre Ateneo
Mai 2002
20020505

Le Français Omar Pasha fait disparaître des objets, et même des personnes, sous le regard attentif du public stupéfait.

El Globo, journal national vénézuelien
Venezuela
théâtre sous toile
Fév à Avr 1994
19940216

Sans aucun doute, le meilleur du Festival Magique est l’intervention du Français Omar Pasha; ovation debout.

El Mundo, Caracas, 3 mai 2002
Venezuela
théâtre sous toile
Fév à Avr 1994
19940216

Omar Pasha, de France, fait disparaître objets et personnes sous le regard stupéfait du public.

El Espectador, journal national colombien
Colombie
théâtre
Fév à Avr 1994
19940216

Omar Pasha est accoutumé au public délirant qui applaudit et rit.

El Espectador, journal national colombien
Colombie
Théâtre National La Castellana
Fév à Avr 1994
19940216

Omar Pasha de France, l’événement du Théâtre National.

Wowet
Inde
théâtre sous toile
Juin 2013
20130622

Le rideau s’ouvre, mais vous ne voyez rien. Pourquoi ? Tout est dans le noir, noir comme un obscur ciel nocturne. Et soudain apparaît un homme dans un long costume blanc. C’est Omar Pasha, le roi du Théâtre Noir, un numéro par Louis-Olivier Ostrowsky, quatrième génération d’une tradition familiale conservée vivace depuis 120 ans.
Plaçant l’expression “le voir, c’est le croire” à un tout nouveau degré, Omar Pasha brouille les lignes entre le réel et l’illusion, vous laissant bouche bée, le souffle coupé et ébahi, dans l’émerveillement, alors que des objets jaillissent et disparaissent sans même sembler le vouloir.
Il coupe la tête de son assistant et, lorsque le buste la réclame, il s’exécute, la remettant en place.

The Hindu, journal national indien
Inde
théâtre sous toile
Juin 2013
20130619

Le public est stupéfait lorsque l’illusionniste Louis-Olivier Ostrowsky fait apparaître comme par vraie magie tables, chaises et personnes, puis les fait disparaître.

La Tercera de la Hora - Journal national chilien
Chili
Teatro de las Americas
Déc 1985
19851201

Omar Pasha déclenche les ovations du public.

La Segunda - Journal national chilien
Chili
Teatro de las Americas
Déc 1985
19851201

La magie d’Omar Pasha provoque le plus grand enthousiasme.

Las Ultimas Noticias - Journal national chilien
Chili
Teatro de las Americas
Déc 1985
19851201

Sa svelte silhouette glisse sur la scène dans un halo de lumière. Chaque mouvement de ses mains est le préambule de quelque apparition inattendue sous le regard attentif du spectateur qui ne pourra jamais découvrir « le truc ». Il est le plus applaudi.

The Times of India
Inde
the Music Academy Theater
Juin 2013
20130611

Vendredi 14 juin 2013
À COUPER LE SOUFFLE À CHENNAÏ ! Et puis il y a Omar Pasha, tradition fameuse depuis plus de 120 ans, par l’énigmatique Louis-Olivier Ostrowsky, qui brouille les lignes entre le réel et l’illusion.

Wow ET
Inde
the Music Academy Theater
Juin 2013
20130611

OMAR PASHA – LE MEILLEUR THÉÂTRE NOIR MAGIQUE AU MONDE. Le Théâtre Noir trompe votre vision à un point tel que vous vous en frotteriez les yeux de stupéfaction. Omar Pasha présente des effets de disparition et réapparition d’objets et de personnes, comme par vraie magie. Présenté de façon experte par Louis-Olivier Ostrowsky, qui est la quatrième génération d’artistes gardant vivante une tradition familiale remontant à 120 ans, Omar Pasha demeure la référence en Théâtre Noir magique. L’expression “le voir, c’est le croire” se vérifie avec Omar Pasha qui met au défi votre raison et votre logique.

jack and jackie - Der Lifestyle Blog
Allemagne
Théâtre de Variétés Apollo
Jan à Avr 2015
20150115

Omar Pasha fait disparaître des personnes et jusqu’à lui-même à la fin de son numéro. Hop, il n’est plus là – et pourtant il y était bien à l’instant même, dans son costume blanc. Réalité, rêve, magie ? Un maître qui domine la technique du Théâtre Noir magique.

Variety Online - Das deutsche Varieté Magazin
Allemagne
Théâtre de Variétés Apollo
Jan à Avr 2015
20150115

Ce que vous voyez là sur scène est tout simplement incroyable. Omar Pasha présente un merveilleux Théâtre Noir magique, une magie qui vous entraîne dans le monde des contes des Mille et Une Nuits. Au long des décennies, il a maintenu à la perfection cet art magique dont la création remonte à 1885. De nos jours, il est considéré comme le seul et unique illusionniste qui, de par le monde, maîtrise brillamment cette technique magique.

Le Journal de Québec
Canada
Théâtre Capitole
Déc 1995
19951201

Numéro de magie qui épate grandement le public. Pour moi, c’est le moment le plus fort de la soirée.

Gold Coast Sun
Australie
Conrad Jupiters Hotel Casino
Mar 2001 à Avr 2002
20010321

Le numéro d’illusions d’Omar Pasha stupéfie le public du nouveau spectacle Hidden Palace au Jupiters.

The Sun
Australie
Conrad Jupiters Hotel Casino
Mar 2001 à Avr 2002
20010321

Le numéro d’Omar Pasha est unique en son genre dans le monde. Il présente une version ahurissante du truc de la corde de l’Inde au cours de laquelle il grimpe à la corde qui est apparemment suspendue dans le vide et il fait flotter une flamme dans l’espace d’une bougie vers une autre.